Dis maman, pourquoi tu pleures? Dis maman, pourquoi tu pleures?

Dis maman, pourquoi tu pleures?

Cet article marche aussi pour les papas ;)

Nan, nan, ne vous inquiétez pas, rien de grave n'est arrivé ! Juste un meurtre en cuisine. Un oignon vient de se faire décapiter en rondelle. Son meurtrier face à tant de violence et pris de remords, s’est mis à pleurer de chaudes larmes de crocodiles.
La question est pourquoi pleurons-nous lorsqu’on épluche et émince des oignons. La réponse se trouve en cours de physique chimie. Ça tombe bien, j’ai fait un BAC compte-gestion :-D

L’oignon, dont on consomme essentiellement le bulbe, est composé d’enzymes, que l'on nomme allinase, et des composés soufrés. Voilà ce qui nous fait souffrir. Mais comment ça marche ? En épluchant et en coupant l’oignon, on va libérer l'allinase, qui va entrainer une réaction chimique avec un composé fortement connu sous le nom de 1-propényl-L-cystéine sulfoxyde. Nan ? Vous ne le connaissez pas, c’est étrange… :-/ De cette réaction chimique va naitre un composé souffré, fortement volatile, le propanthial. Lorsqu’il va rentrer en contact avec l’œil et notamment avec le liquide qui le couvre, ce composé chimique va se dissoudre et se transformer en acide sulfurique.
Cette agression de l’œil entrainera une réaction défensive de la part du cerveau qui nettoiera l’œil (et même les deux) de toutes substances agressives.

Mais alors, je ne peux rien y faire ?
Une astuce est d’éplucher l’oignon sous l’eau froide. Le propanthial se dissoudra alors dans l’eau est n’atteindra pas vos petits yeux doux.

Les commentaires

entre 8 et 15 caractères alphanumériques.
Tintti78
16.07.2014
Merci pour cette explication :) J'ai essayé l'astuce et ça marche !!! Fini les larmes de crocodiles :D
Vous avez aimé cette page ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous.
Copyright © 2001-2019 Stamper's Studios and Bertrand ANNE
Nous utilisons les cookies pour optimiser la fonctionnalité de notre site Web et recueillir des statistiques sur les visiteurs. Vous en acceptez l'utilisation en fermant cette bannière ou en continuant votre navigation sur ce site Web. En savoir plus...