Faut pas manger trop sucre ! Pourquoi ?!

Faut pas manger trop sucré ! Pourquoi ?!

On connait tous ou presque ce slogan "Pour votre santé évitez de manger trop gras trop sucré trop salé". Trop ? Oui mais trop par rapport à quoi ? Un bonbon tous les soirs, est-ce trop ? Une poignée de pop-corn au cinéma, c'est tout simplement au-delà de toute norme ? Une cuillère à café de sel dans ma portion de salade, est-ce vraiment si grand ?

Nous allons tout d'abord nous consacrer au sucre, et le pourquoi du comment n’est-il pas conseillé pour avoir une bonne santé. En regardant le sucre en tant que matière première, on peut vite comprendre qu’il n’en est pas une. Le sucre est issu d’une transformation industrielle de plusieurs racines (betterave, canne, palme). C’est donc une denrée que nous n’avons pas toujours eu sous la main. Pourquoi alors en avons-nous besoin.

Ah oui, mais là je te vois arriver de loin avec tes leçons de moral. Tu vas, comme toujours, m’interdire de mettre du sucre dans mon café, ou dans ma pâte à brioche, ou je ne sais quoi encore !



Depuis maintenant un certain temps, on entend beaucoup dire que le sucre est mauvais et qu’il faut arrêter d’en consommer en si grande quantité. Personnellement, ce n’est pas le genre d’argument (s’il y a) qui me convainc facilement et sur du long terme.
Alors non, je ne vais pas devoir moralisateur, mais je vais juste essayer d’expliquer « Pourquoi le sucre est mauvais » et me pencher sur des solutions de substitution.

D’accord, donc le sucre est mauvais. Mais en quoi est-il mauvais ?




Notre corps a besoin au quotidien de vitamines, de sels minéraux, de protéines, de lipides et de glucides. Toutes ces petites choses font que nous pouvons bouger, parler, réfléchir, …. Supprimer (comme trop de régime le pousse à le faire) l’un de ces éléments peut avoir de graves conséquences sur notre corps. Bien entendu, au moment où l’on s’en aperçoit, il sera probablement trop tard. Les dommages seront faits.
Les glucides, dont il est question dans cet article, sont indispensables pour le bon fonctionnement de certains organes de notre organisme, comme par exemple le cerveau. Si si, le cerveau a besoin de « sucre » pour fonctionner. Il en a toujours été ainsi depuis que l’Homme existe. Supprimer le « sucre » de notre alimentation reviendrait à priver notre cerveau de fonctionner. Ça n’a pas vraiment de sens.
De plus, les glucides s’entendent très bien avec les lipides. Le sucre transformé est très copain avec le gras. Pas nous. Notre métabolisme veut que les muscles pour acquérir l’énergie dont ils ont besoin, va puiser dans la graisse contenue dans notre corps, et le bruler tout au long de la journée. Ah oui mais c’est sans compter sur ce fameux sucre. Source d’énergie qui brule facilement, rapidement et qui donne une pêche d’enfer. Et c’est là que « le sucre est déconseillé si l’on veut rester en bonne santé ». Les muscles ont trouvé là une mine d’or d’énergie. Ils vont donc se tourner vers ce sucre pour fournir l’énergie dont on a besoin, au détriment des graisses. Ces dernières vont donc rester sur le banc de touche et y rester un bon moment. Pourquoi ? A cause de ce genre de slogan « Un xxx et ça repart »
Comme je l’ai dit précédemment, le sucre est une source d’énergie rapide. Il va repartir aussi rapidement qu’il sera arrivé. Nous allons donc naturellement (ou en fait contre nature), refournir une sucre de sucre pour tenir. Et c’est ainsi que les graisses vont une fois de plus aller se rassoir.

Et bah tu vois, j’avais raison. Tu es en train de me dire de ne plus manger de sucre


Oui et nan. Si l’on parle du sucre transformé (canne, betterave, palme) ou alors du sucre édulcoré (aspartame, l’acésulfame, sucralose, stévia), alors oui. Par contre, pas du sucre « naturel ». C’est là où le terme glucide est le plus approprié. Tout, ou presque, les aliments contiennent des glucides. Qui ne s’est jamais dit que la patate douce étant drôlement sucrée. Et pourtant, je vois mal les agriculteurs ajouter à leur patate du sucre en « intrasporeuse ».

Euh, je ne me vois pas mettre de la patate douce dans mes brioches à tête pour le goûter de mes enfants



Et pourquoi pas ? Ça pourrait être original… Bon outre la plaisanterie, je vous avais promis de vous apporter un moyen de substitution au sucre transformé. Il y a maintenant, dans ma cuisine, deux choses que j’ai assez souvent sous la main. Du miel et du sirop d’érable.
Pour ceux qui me suivent de prêt, vous n’êtes pas sans ignorer que mon enfant a contracté plusieurs allergies, et ce depuis le début de sa diversification alimentaire. Je dois donc éviter le miel, qui est un allergisant. Par chance, il adore le sirop d’érable, alors dès qu’il pâtisse ou que l’on pâtisse pour lui, nous remplaçons maintenant systématiquement le sucre par du sirop d’érable.
Verdict ?
Le sirop apporte une quantité nécessaire de glucide pour sucrer la pâte, et ne parfume pas exagérément les pâtisseries.
Alors il ne faut pas non plus dans l’extrémité de vider une bouteille de sirop d’érable dans 500g de pâte à brioche. Il faut rester raisonnable. J’ai pris pour habitude de faire 1 pour 1. 10g de sucre sera remplacé par 10g de sirop d’érable ou de miel.
Concernant le miel, attention tout de même à la qualité et au parfum de miel que vous utilisez. Un miel aux fleurs parfumera beaucoup qu’un miel de lavande. Après c’est à vous de choisir quel caractéristique vous souhaitez apporter à votre cuisine.

Pour résumer, pourquoi le sucre est mauvais ? Car il empêche la consommation par les muscles des graisses, qui auront tendance à s’entasser. Est-ce irrémédiable ? Non, il faut juste utiliser en tant-pour-tant du sirop d’érable ou du miel.
Sur ce, bonne cuisine à vous tous !

Les commentaires

entre 8 et 15 caractères alphanumériques.
Pas de commentaire sur cette fiche.
Vous avez aimé cette page ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous.
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email more
Copyright © 2001-2017 Stamper's Studios and Bertrand ANNE
Nous utilisons les cookies pour optimiser la fonctionnalité de notre site Web et recueillir des statistiques sur les visiteurs. Vous en acceptez l'utilisation en fermant cette bannière ou en continuant votre navigation sur ce site Web. En savoir plus... Je suis d'accord